Team chicken Index du Forum
 
 
 
Team chicken Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Présentation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Team chicken Index du Forum -> Nos Teams -> La LgM= "Les guerriers Maudis" (Team PC) -> Les Jeux de la team -> Starcraft II -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hexis
Archange

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2012
Messages: 44
Localisation: France
Sexe: Homme
Lion (24juil-23aoû)
MSN: generalbuzz@hotmail.fr
Devise: La connerie est sans frontières, c'est pourquoi tous les hommes sont frères.
Point(s): 16

MessagePosté le: Jeu 8 Mar - 22:26 (2012)    Sujet du message: Présentation Répondre en citant

Partie générale :

Starcraft II : Wings of Liberty (Les Ailes de la Liberté en français) est un jeu vidéo de stratégie en temps réel sorti le 27 Juillet 2010 sur Mac et PC. Il fait suite à Starcraft premier du nom sorti en 1998 et à son extension Starcraft : Brood War

Starcraft II est divisé en trois parties : le jeu de base nommé Wings of Liberty qui sera suivi de deux extensions appelées Heart of the Swarm (Le Coeur de l'Essaim, rapport aux Zergs) et Legacy of the Void (L'Héritage du Vide, consacré aux Protoss)

Il est développé par Blizzard Entertainment et Russel Brower est chargé de la composition. C'est ce même type qui a conçu les musiques de World of Warcraft : Burning Crusade, World of Warcraft : Wrath of the Lich King, World of Warcraft : Cataclysm et qui est chargé de la musique de la prochaine extension : World of Warcraft : Mists of Pandaria.
    

Histoire :

Le jeu se passe aux alentours de l'an 2550 et se déroulent les affrontements de trois races bien distinctes dans le but de diriger la Voie Lactée, plus précisément le "Secteur Koprulu" une zone à 60.000 années lumières de la Terre.
Koprulu est caractérisé par sa situation astronomique particulière. On trouve effectivement dans ce secteur un grand dynamisme interplanétaire et un grand nombre de monde en relation étroite.

Les Races :

Les Terrans :


Vers la fin des années 2000, les humains de la Terre sombrent dans une anarchie généralisée. Les États-Unis furent incapables d’empêcher la prolifération des armes sur les circuits parallèles, les modifications génétiques et biomécaniques qui transformèrent irrémédiablement le code génétique de l’humanité. Pour faire face, les nations se regroupèrent au sein de la Ligue des Puissances Unies, à l’exception de quelques nations sud-américaines.
La Ligue mit en place un programme de purification du patrimoine génétique humain. Le contrôle des médias cacha à la population cet épisode noir de l’histoire humaine, alors que 400 millions de personnes disparurent ou furent exterminées.
Durant les années qui suivirent, les voyages spatiaux se développèrent rapidement et des colonies furent fondées dans la majorité du système solaire. Un jeune scientifique ambitieux, Doran Routhe, avait l’ambition de prendre le contrôle de la LPU. Routhe voulait coloniser des mondes à l’extérieur du système solaire, et s’emparer des matières premières qui s’y trouvaient, afin de devenir un homme extrêmement influent.
Il finit par obtenir les crédits pour son projet et à s’emparer de milliers de condamnés à mort du Projet Purification et s’en servit comme cobayes. Il mit au point un ordinateur révolutionnaire, ATLAS, qu’il chargea dans un des quatre supertransporteurs construits pour le projet, le Naggifar. Celui-ci et ses quatre semblables partirent pour un monde lointain, Gantris VI, avec à leur bord les condamnés.
Hélas, à un moment donné, un bug effaça les coordonnées de Gantris VI et de la Terre. Les vaisseaux partirent à la dérive et aboutirent, quand les moteurs hyperspatiaux s’arrêtèrent, dans le secteur de Koprulu. Le Naggifar se posa sur le monde de Tarsonis, l’Argo arriva sur Moria et les deux derniers, le Reagan et le Sarengo, s’écrasèrent sur Umoja, le dernier se désintégrant au moment de l’impact.
Prenant le nom de Terrans, les survivants commencèrent à reconstruire la civilisation. Les habitants de Tarsonis finirent par fonder la Confédération Terran et commencèrent à coloniser les mondes alentours. Les habitants de Moria, fondant le Combinat Kel-Morian, entrèrent en conflit avec la Confédération pour conserver leur autonomie, entraînant la Guerre des Guildes, jusqu’à la signature d’un statu quo. Les habitants d’Umoja créèrent le Protectorat Umojan afin de résister à la puissance confédérée, mais celle-ci était déjà devenue extrêmement proéminente dans tout le secteur de Koprulu.
Un exemple célèbre de révolte contre l’hégémonie confédérée est celui de Korhal. Ce monde, pourtant important et choyé par la Confédération, se révolta contre la corruption des sénateurs confédérés. Un sénateur, Angus Mengsk, prit la tête de la révolte. Craignant un scandale, la Confédération retira ses vaisseaux de la planète. Korhal célébra son indépendance, mais peu de temps après, Angus Mengsk et sa famille furent assassinés par trois assassins confédérés connus seulement sous le nom de Fantômes. Seul son fils, un prospecteur nommé Arcturus Mengsk, échappa à ce massacre, étant loin de là et ne se préoccupant pas des affaires de son père.
Cet assassinat changea pourtant radicalement sa personnalité. Il rallia une armée et commença à frapper les installations confédérées. Les rumeurs d’une alliance avec le Protectorat Umojan poussèrent la Confédération aux dernières extrémités : une pluie de bombes nucléaires ravagea la surface de Korhal, en faisant un monde aride et stérile. Mengsk, dans sa base secrète située près du Protectorat Umojan, fut prit d’une soif de vengeance et fonda les Fils de Korhal, une milice pirate qui se jura de détruire la Confédération. Leurs attaques étaient rapides et dévastatrices, mais les médias, sous contrôle du gouvernement, présentèrent les Fils de Korhal comme un groupe terroriste assoiffé de sang.
Alors que les milices pirates rongeaient le pouvoir confédéré, une menace inattendue fit surface. D’immenses vaisseaux d’origine alien apparurent à proximité de la colonie de Chau Sara et bombardèrent la surface jusqu’à la disparition de toute forme de vie à la surface de la planète. Ils disparurent immédiatement après. Cette autre race serait bientôt connue sous le nom de Protoss. Une autre race fit son apparition peu après à proximité de Mar Sara, elle serait plus tard identifiée comme étant la race Zerg.
C’est à ce point que commence la campagne Terran de StarCraft. À noter que la mini-campagne Precursor, disponible dans la section Map of the week du site officiel offre des éclairages sur la période précédant le bombardement de Chau Sara.
Durant cette période, les Confédérés réagirent face à l’invasion des colonies Terrans par les Zergs de manière étrange : ils interdirent aux milices coloniales de s’en prendre aux Zergs, affirmant qu’ils s’en occupaient. Lorsque, sur le monde de Mar Sara, la station de Backwater subit à son tour une attaque zerg, le magistrat de la colonie et le Marshal James Raynor choisirent de désobéir aux ordres, et intervinrent en faveur de la station. Backwater et la majorité de ses habitants furent sauvés, et un centre de commandement infesté par les Zergs fut détruit, mais, à la stupéfaction de tous, le Général confédéré Edmund Duke arriva et arrêta Raynor sous prétexte de destruction de matériel terran.
Après l’arrestation de son ami Raynor, le juge tenta tant bien que mal de maintenir la cohérence dans sa colonie. Le Général lui rappelle bien à qui il devait sa loyauté mais lorsque Backwater fut encerclée, des SOS désespérés furent lancés, demandant de l’aide à quiconque recevrait son message. Les Fils de Korhal furent les seuls à répondre : Arcturus Mengsk offrit d’envoyer une flotte de transports à la colonie afin de l’évacuer. Cela signifiait trahir la Confédération au profit des Fils de Korhal, mais les coloniaux n’avaient pas le choix. Il accepta donc l’offre de Mengsk, et lui et sa colonie, une fois sauvés, intégrèrent les Fils de Korhal.
Arcturus libéra également Raynor, qui accepta de se battre à leurs côtés.


Les Protoss :


Les Protoss sont des êtres vaguement humanoïde, avec un corps frêle comparé à celui des humains, une peau écailleuse, deux yeux luisants et pas de bouche ni de nez visible. Leur crâne est plus long que celui d’un humain, et se termine vers l’arrière par des « cheveux », des nerfs leur permettant de canaliser leurs pouvoirs psychiques. Ils ont quatre doigts à chaque main, et des pieds dont la posture rappelle des pattes de dinosaure. Bien qu’ils n’aient pas besoin de manger ou boire, ils doivent s’alimenter en énergie via une sorte de photosynthèse.
Malgré leur apparence frêle, ils sont incroyablement forts physiquement, capables de rivaliser avec les humains sans peine. Individuellement, nul ne peut espérer surpasser un guerrier protoss au combat.
Plusieurs millions d’années avant notre ère existaient dans la galaxie de la voie lactée une race appelée Xel'Naga. Ses origines étaient inconnues. Sa culture s’épanouissait et son pouvoir s’étendait, à son apogée, sur un empire de plusieurs milliers de planètes. Mais les Xel’Naga n’avaient pas gagné ces planètes à leur empire par la force, cette race était au contraire extraordinairement pacifique et privilégiait la science à la guerre.
Durant des milliers d’années, les Xel’Naga parcoururent l’univers et explorèrent les différentes planètes qu’ils y trouvaient. Lorsqu’ils y découvraient une forme de vie, les Xel’Naga aidaient les créatures à se développer. Leurs intentions n’étaient cependant pas tout à fait désintéressées, ils étaient habités par l’idée de créer une forme de vie parfaite. Ils aidaient ainsi les autres races à croître et à se perfectionner techniquement et scientifiquement, mais ils intervenaient également dans l’héritage génétique de ces créatures et essayaient de manipuler celui-ci en espérant que ces altérations les mèneraient plus rapidement au but suprême créer une race parfaite. La quête des Xel’Naga à travers l’univers dura ainsi plusieurs milliers d’années au cours desquelles elle découvrit et observa les races sur différentes planètes en dehors de sa sphère d’influence. Mais sans jamais réussir à créer sa race parfaite. Déçus par leurs nombreux revers, les Xel’Naga abandonnèrent leur exploration de nouvelles planètes et cessèrent leurs quêtes de races. Ils se concentrèrent sur la planète Aiur pour laquelle les résultats atteints jusqu’alors semblaient prometteurs. Cette planète était recouverte de jungle épaisse et avait produit une race de créatures particulièrement résistantes qui avaient bien su s’adapter à cet environnement hostile. Ces créatures avaient développé, à la surprise des Xel’Naga, un don tout à fait particulier elles communiquaient entre elles par une sorte de télépathie instinctive, ce qui leur permettait d’atteindre une extrême efficacité en groupe. Les Xel’Naga étaient tellement impressionnés par les progrès de cette race qu’ils lui donnèrent le nom de Protoss, ce qui signifie à peu près « premier né ». Les Protoss furent ainsi la première race à remplir les hautes attentes des Xel’Naga, contrairement au Zerg.
Mais bien que les Protoss répondent à leurs attentes, les Xel’Naga restaient très mécontents de la lenteur de leurs progrès. Ils intervinrent donc directement dans le développement des Protoss et accompagnèrent celui-ci pendant plusieurs millénaires. Prudemment, sans se dévoiler, ils dirigèrent les Protoss jusqu’à ce que ceux-ci soient devenus une race intellectuellement et culturellement supérieure. Au terme de milliers d’années, les différentes tribus de Protoss disséminées à la surface de la planète avaient formé une grande nation. Puis les Xel’Naga estimèrent que les Protoss étaient suffisamment évolués pour apprendre toute la vérité sur leur histoire et leur développement. Ils se rendirent alors sur la planète des Protoss et en rencontrèrent les dirigeants. Les Protoss surpris par l’arrivée de ces étrangers, virent en eux un moyen d’acquérir des connaissances supplémentaires et donc une source de profit pour leur race. L’arrivée des Xel’Naga semblait présager un siècle d’or. Cependant, il s’avéra bientôt que les Protoss, contrairement aux attentes de leurs « pères », n’était pas la race parfaite tant espérée. Les Xel’Naga furent tout d’abord, à juste titre, fiers de leurs Premiers Nés, car les Protoss intégraient docilement toutes les nouvelles connaissances. Mais un désir d’indépendance commença lentement à naître dans leur conscience. Les liens sociaux et le sentiment communautaire échappaient aux Protoss qui aspiraient à jouer leur propre rôle au sein de l’univers. Les Premiers Nés devinrent si fiers qu’ils firent de ce sujet une question vitale non seulement pour leur race mais aussi pour chaque individu Protoss.
La conséquence de ce développement fut que les différentes tribus de Protoss s’éloignaient toujours plus les unes des autres, ce que les Xel’Naga observèrent avec le plus grand regret. Lentement, le doute naissait en eux : Peut-être avaient-ils poussé le développement des Protoss trop loin et le sens de la communauté, qui trouvait aussi son expression dans la communication télépathique, avait-il alors laissé place à l’égoïsme. Suite à ce développement les différentes tribus dérivaient toujours davantage et ne se rencontraient plus qu’avec une méfiance grandissante. Même les Xel’Naga n’étaient plus considérés comme les grands bienfaiteurs de l’univers. Les Protoss commencèrent à les observer avec suspicion et à se demander ce qu’ils manigançaient réellement.
Dans leur aspiration d’offrir une place toujours plus grande à l’individualité, les différentes tribus s’éloignèrent tellement les unes des autres que même l’extraordinaire pouvoir des Protoss, la liaison psychique, se perdit. Pour les Xel’Naga, la disparition de cette qualité extraordinaire était la preuve définitive que leurs tentatives étaient un échec et que les Premiers Nés ne deviendraient pas l’espèce parfaite tant espérée. Déçus, les Xel’Naga préparèrent leur départ de cette planète. Les Protoss observaient les préparatifs avec méfiance et, peu avant que les navires Xel’Naga ne quittent la planète, se ruèrent à l’assaut. Lors de cette attaque fulgurante, les Premiers Nés massacrèrent des milliers de ces créatures qu’ils adoraient encore comme des dieux quelques années auparavant. Les Xel’Naga réussirent cependant à repousser les Protoss et à quitter la planète avec la plus grande partie de leurs navires. Désormais seuls et livrés à eux-mêmes, les Protoss déclenchèrent une gigantesque guerre civile. Comme il était prévisible, l’ancienne communauté se déchira en d’innombrables petites factions qui s’affrontèrent pendant des années. Dans cette guerre, les Protoss effacèrent l’héritage qu’ils tenaient des Xel’Naga et oublièrent progressivement leurs bienfaiteurs.
La guerre des Protoss semblait devoir ne jamais prendre fin et plus rien ne paraissait pouvoir réconcilier ces individualistes. Enfin, arriva un jour un Protoss dont le véritable nom est tombé dans l’oubli depuis des siècles et que la légende désigne par « Adun ». Ce Protoss examina les vestiges en ruine laisses par les Xel’Naga dans leur fuite. Bien que la Technologie des bienfaiteurs, reposant essentiellement sur les cristaux, était extrêmement complexe, il parvint à comprendre la fonction des vieilles machines Xel’Naga. Il réussit à canaliser mentalement l’énergie d’un cristal et le miracle se produisit. Le don de télépathie, que l’on croyait perdu, revint. Il n’avait pas disparu, mais les Protoss, dans leur folie individualiste, avaient simplement oublié son mode d’utilisation. Adun fut donc le premier Protoss depuis des siècles à établir une liaison télépathique avec les siens. L’expérience de ce contact le métamorphosa du tout au tout il sentit soudain en tant qu’individu toute la douleur, toute la peine qui s’abattait sur sa race du fait de la guerre civile. Il comprit alors ce que sa race avait abandonné pour l’individualité et sut que les Xel’Naga avaient eu raison : les Protoss avaient échoué.
Adun rassembla alors autour de lui les jeunes Protoss et commença à leur enseigner son savoir. Il développa avec ses adeptes un système radical pour expliquer et inverser les conséquences des événements tragiques du passé. Il réussit à convaincre de plus en plus de Premiers Nés que l’individualisme exacerbe était à l’origine de tous leurs maux. Mais il restait encore beaucoup de chemin à parcourir. L’élément essentiel du nouvel ordre reposait sur l’abandon du vieux système habituel en faveur d’une division de la société en trois castes. Ces castes ne se superposaient pas l’une à l’autre, mais coexistaient côte à côte et se distinguaient essentiellement par leurs fonctions. La caste des Judicateurs se composait de vieux Protoss pleins d’expérience que leur nouvelle fonction commandait d’utiliser désormais pour le bien être de toute la race. La caste de loin la plus nombreuse fut celle des Khalais. Elle fut chargée des travaux nécessaires à la survie de l’espèce et rassemblait aussi bien les ouvriers que les savants apportant leur contribution à la communauté. La troisième caste fut appelée caste des Templiers et sa tache consistait à protéger les Protoss et leur planète. L’appartenance à une caste était essentiellement déterminée par les capacités, et non par l’appartenance à telle ou telle tribu. De cette manière, il était assuré que toutes les tribus Protoss seraient représentées dans chacune des castes et que la jalousie et l’envie qui avaient si longtemps régné seraient désormais exclues. Au-dessus de ces trois castes égales en droits, se trouvait un organe représentant le gouvernement Protoss, généralement appelé Conclave.
Cependant, certains Protoss refusèrent de s’immerger dans le lien psychique communautaire de cette société (la Khala), ne voulant pas perdre leur individualité au profit du Conclave, et allant parfois même jusqu’à se couper leurs nerfs psychique. Jugés hérétiques, ces Protoss furent pourchassés, mais Adun, ne pouvant se résoudre à les tuer, les dissimula. Lorsque leurs esprits indisciplinés provoquèrent involontairement des tempêtes psioniques qui ravagèrent Aiur, le Conclave, décidé à se débarrasser d’eux, les fit charger dans un vaisseau Xel’Naga encore opérationnel et expédier dans l’espace. Privés des énergies utilisés par les autres Protoss, ils apprirent à manipuler d’autres énergies : celle de l’ombre et du Vide, espace obscur entre les mondes. Ils errèrent longtemps, avant de s’installer sur la planète crépusculaire de Shakuras, où ils fondèrent leur propre culture, et devinrent les Templiers Noirs.
Cependant, sur Aiur, les choses s’améliorèrent considérablement. Sous l’autorité du Conclave, grâce à la prévoyance des Judicateurs, au travail des Khalais et à la protection des Templiers, les Protoss réussirent une fois pour toutes à mettre fin définitivement à leur guerre civile. Les années suivantes amenèrent enfin aux Premiers Nés bonheur et satisfaction. Ils transformèrent la planète Aiur en paradis prospère. La science connut des progrès spectaculaires et les Protoss réussirent enfin à réaliser des voyages à travers l’espace cosmique. En quelques centaines d’années à peine, ils conquirent et peuplèrent plusieurs centaines de planètes dans leur secteur cosmique. Mais ils n’oublièrent pas la sanglante leçon tirée de leur propre guerre civile. Si les Protoss rencontraient d’autres races, ils ne les combattaient pas, mais essayaient au contraire de les intégrer. D’une certaine manière, les Protoss rejoignaient la philosophie des Xel’Naga, à ceci près qu’ils n’essayaient jamais de manipuler les autres espèces. Ils préféraient agir secrètement, de sorte que les races qui étaient encore trop primitives pour comprendre des concepts comme l’espace cosmique ou la navigation spatiale ne se doutaient pas qu’un bienfaiteur suivait de près leur développement.
Puis apparut, aux confins des secteurs contrôlés par les Protoss, une nouvelle race qu’ils se mirent à observer avec curiosité. Cette espèce était venue à bord de vaisseaux spatiaux, mais il était absolument impossible de déterminer d’où ces navires provenaient. Les étranges créatures commencèrent rapidement à explorer les différentes planètes aux abords de la sphère d’influence Protoss puis à en prendre possession. Les Premiers Nés se gardèrent bien de se montrer et observèrent de loin les étranges créatures. Cette race, qui se désignait elle-même par Terran, se répandait à une vitesse inquiétante, ne montrant absolument aucun respect pour la nature. Les planètes qu’elle conquérait étaient systématiquement exploitées et cultivées.
Soucieux, les Protoss continuèrent d’observer l’animation des Terrans. Ils se sentirent soudain obligés de prendre des initiatives et d’intervenir lorsque d’étranges véhicules spatiaux apparurent aux frontières du secteur Terran. Une patrouille Protoss tomba sur l’un de ces vaisseaux spatiaux ces étranges objets qui planaient dans l’espace se révélèrent d’origine organique. Mais comme les Terrans, les Protoss n’arrivèrent pas à découvrir la provenance de ces vaisseaux. Un fait était certain, ils se dirigeaient vers le secteur de Koprulu, dans lequel les Terrans s’étaient récemment installés.
Les Protoss rapportèrent quelques spécimens de ces vaisseaux spatiaux organiques sur leur planète pour pouvoir les examiner plus attentivement. Les analyses révélèrent avec surprise qu’il s’agissait bel et bien d’organismes ayant la faculté de vivre dans l’espace. À l’intérieur de ces vaisseaux spatiaux biologiques se trouvaient des organismes plus petits encore. Les Premiers Nés essayèrent ensuite d’explorer les petits cerveaux de ces créatures au moyen de leurs pouvoirs télépathiques et restèrent stupéfaits. Des parties essentielles du mode de pensée de ces créatures minuscules indiquaient visiblement que ces organismes s’étaient développés à partir de l’ancienne race des Xel’Naga. Un fait était assez révélateur les créatures réagissaient immédiatement à l’énergie émise par les cristaux, or les Protoss tenaient leur science des cristaux des Xel’Naga. En examinant l’esprit de ces minuscules êtres, les Protoss découvrirent un fait supplémentaire assez inquiétant apparemment, ces créatures n’étaient que l’avant-garde de puissantes forces armées programmées génétiquement pour détruire les Terrans.
Les Premiers Nés avaient longtemps regardé l’agitation des Terrans avec des sentiments mitigés. Les Facultés et le pouvoir de ces créatures les avaient étonnés. Les Protoss n’avaient jamais été d’avis que les Terrans furent une race particulière et quelques-uns allaient jusqu’à penser qu’il serait sans doute préférable de laisser les envahisseurs exterminer les humains. Mais une question se posait : pourquoi les Xel’Naga avaient-ils créé ces créatures ? En outre, il était tout à fait imaginable qu’après la destruction des Terrans viendrait le tour des Protoss. Finalement la décision fut prise d’envoyer l’Exécuteur Tassadar avec une flotte de vaisseaux dans le secteur de Koprulu et de détruire les planètes terranes si nécessaire.


Les Zergs :


Après l'échec de la création d'une race parfait par les Xel'Naga, ceux-ci organisèrent de nouvelles expéditions dans l'espace.
Les expéditions des Xel’Naga les conduisirent au fin fond de la galaxie où des millions d’étoiles se trouvaient incroyablement rapprochées. Là ou le rayonnement de nombreux soleils irradiait l’espace, les Xel’Naga trouvèrent Zerus, une planète presque totalement brûlée dont la surface calcinée était incroyablement chaude. Sur cette planète vivaient une espèce minuscule, de créatures insectoïdes que les Xel’Naga furent extrêmement surpris de découvrir à cet endroit, et dotées d’une faculté à l’adaptation hors du commun. Ils avaient en effet supposé qu’aucune forme de vie ne pouvait se développer dans un environnement aussi hostile que Zerus. Les Xel’Naga se décidèrent donc à appliquer leur programme de perfectionnement d’espèce et renoncèrent par là à créer une espèce d’une belle apparence. Ces insectoïdes minuscules devinrent ainsi le nouveau sujet d’étude des Xel’Naga qui commencèrent à les traiter avec leurs techniques d’évolution protogénique. Ces minuscules créatures se révélèrent d’excellents cobayes, certes trop petites pour pouvoir vraiment influer sur leur environnement, mais particulièrement résistantes et d’une grande faculté d’adaptation.
Les créatures minuscules, baptisées Zergs par les Xel’Naga, avaient une technique tout à fait spéciale pour venir à bout d’un environnement hostile et utiliser celui-ci à leur avantage. Ils avaient la faculté de pénétrer dans la peau d’autres organismes et de progresser dans leur corps jusqu’au système nerveux. Là, les Zergs se nourrissaient du liquide nerveux de leur hôte. Enfin, les Zergs étaient capables de contrôler leur hôte par le biais du système nerveux et par là d’arriver à des réalisations que leur taille leur interdisait. Les Xel’Naga observèrent les Zergs avec la plus grande surprise en constatant qu’ils n’avaient jamais envisagé une telle chose même dans leurs rêves les plus audacieux. Les Xel’Naga n’étaient pas encore au bout de leurs surprises car, avec un peu de temps, les Zergs furent non seulement capables de contrôler leurs hôtes mais amenèrent ceux-ci à changer d’organisme pour mieux les adapter à leurs besoins.
Les Zergs s’en prenaient sans cesse à de nouvelles créatures disposant d’un important potentiel d’évolution. Ils pouvaient se servir de ce potentiel avec leurs nouvelles Facultés pour influer sur le développement de leur hôte selon leurs besoins. Bientôt, les Xel’Naga firent une inquiétante découverte : la créature parasitée par les Zergs après quelques générations n’avait plus rien de commun avec sa race originelle. Son développement obéissait complètement à la volonté des minuscules insectoïdes. En outre, il fut établi que le développement des différentes races contrôlées par les Zergs tendait vers une espèce unique.
Le souvenir de l’expérience décevante des Protoss était encore vif chez les Xel’Naga et ils décidèrent donc d’une part de ne pas accélérer artificiellement le développement des Zergs et d’autre part de tout mettre en œuvre pour empêcher la création d’un esprit individualiste chez eux. L’erreur commise avec les Premiers Nés ne devait pas se répéter. Les prudentes manipulations des Xel’Naga conduisirent les Zergs au développement de l’Overmind. Alors que les Zergs n’avaient isolément aucun caractère propre, l’Overmind exprimait la volonté du peuple Zerg tout entier. La conscience Zerg se manifestait par l’Overmind. Cette créature développait une personnalité et un intellect qui pouvant êtres considérés comme l’expression collective. L’Overmind prit le contrôle de l’essaim et détermina ses actions. Bien que ces ordres ne fussent pas donnés directement mais transmis par une sous-espèce de Zergs spécialement conçue : les cerebrates, l’Overmind était en quelque sorte le cerveau de la communauté Zerg.
Avec le développement supplémentaire des Zergs, les assistants de l’Overmind gagnèrent également une volonté propre. Ceux-ci se spécialisèrent davantage comme assistants et formèrent des sous-races supplémentaires conçues à chaque fois pour une tâche bien déterminée. Enfin, il y eut les Cerebrates dont l’unique tâche était de chercher la nourriture pour la communauté Zerg, d’exploiter les matières premières ou de chercher de nouveaux hôtes frais pouvant être utilisés. La volonté propre que développèrent les différents Cerebrates aida ces créatures dans l’exécution de leurs missions, mais un barrage génétique les empêchait d’ignorer un ordre ou la volonté de l’Overmind.
De nombreuses autres espèces furent contrôlées par les Zergs et transformées en partie de l’essaim. Ces nouvelles sous-espèces Zergs y remplissaient des fonctions précises. Et tous les Zergs, quelle que soit leur sous-espèce, avaient un point commun une « barrière » génétique empêchait qu’un individu inférieur passe outre l’ordre donne par un supérieur ou par l’essaim. La communauté gagna ainsi de plus en plus d’influence et de pouvoir sur sa planète natale et, grâce aux facultés génétiques si particulières des Zergs, la race obéissait comme une machine bien huilée. Mais cette perfection avait aussi des aspects négatifs qu’ils perçurent bientôt. En quelques années, les Zergs avaient contrôlé toute leur planète. Il ne restait absolument rien qui ne fut pas Zerg et la race se retrouva dans une impasse… qui risquait de provoquer, à terme, l’extinction de la race.
Mais dans l’immensité de l'espace, le hasard joue un grand rôle et le destin voulut qu’en ce temps de doute pour la race Zerg, une étrange créature atterrît sur Zerus, elle était en mesure de voyager dans l’espace cosmique sans assistance technique. Naturellement, les Zergs prirent rapidement le contrôle de ces vaisseaux spatiaux organiques, adaptèrent le matériel génétique de ces créatures et intégrèrent les capacités ainsi gagnées dans leur propre patrimoine héréditaire. Quelques générations plus tard, les Zergs étaient en mesure de quitter leur planète et pouvaient évoluer librement dans l’espace. Quand cela arriva, les Xel’Naga comprirent qu’ils avaient atteint leur but. S’il pouvait y avoir une espèce parfaite, c’était les Zergs. Remplis de fierté pour leur « œuvre », les Xel’Naga continuèrent d’observer son évolution. Mais même une race aussi puissante que les Xel’Naga n’était pas totalement invulnérables et leur fierté les conduisit à négliger toute vigilance vis-à-vis des Zergs. Les Xel’Naga se voyaient en « pères » des Zergs et étaient inconsciemment convaincus que leurs « enfants » ne se retourneraient pas contre eux…
Les ressources se réduisant rapidement sur Zerus, les Zergs se virent contraints de satisfaire ailleurs leurs besoins. Les cerebrates envoyèrent des éclaireurs dans l’espace à la recherche de matières premières. Ces éclaireurs finirent par découvrir les vaisseaux Xel’Naga en orbite autour de la planète. Les Xel’Naga ne remarquèrent les Zergs que lorsqu’il fut trop tard. Les éclaireurs retournèrent à la surface et firent leur rapport aux cerebrates. Avec une efficacité particulière, les Zergs formèrent de puissantes forces armées et les envoyèrent dans l’espace. Comme cela leur était déjà arrivé, plusieurs millénaires auparavant, les Xel’Naga furent de nouveau attaqués par « leurs » créatures. Si l’attaque http://fr.wikipedia.org/wiki/ProtossProtoss avait été relativement facile à repousser, l’attaque des insectoïdes Zergs se révéla, elle fatale. Vagues après vague, les Zergs se jetaient sur les vaisseaux dont les carcasses gémissaient sous l’assaut et finirent par se rompre enfin. Dans une orgie d’une incroyable violence, les Zergs assimilèrent en quelques jours toute la race Xel’Naga. L’Overmind adapta non seulement le matériel génétique de la race ancienne, mais s’appropria également toutes leurs connaissances.
Il ne resta bientôt plus rien des Xel’Naga. Les vaisseaux furent détruits, les Xel’Naga eux-mêmes tués ou assimilés dans la communauté Zerg. Quelques individus de la vieille race furent conservés et mis au service de l’Overmind. Les formidables connaissances des Xel’Naga se trouvaient maintenant à la disposition de l’Overmind sans aucune restriction. L’Overmind apprit ainsi beaucoup sur la technique Xel’Naga et adaptèrent cette technologie. Ce qui se révéla particulièrement fructueux pour les Zergs, ce furent les documents sur les différentes tentatives de création de l’espèce parfaite. Avec minutie, les Xel’Naga avaient rédigé un rapport sur chaque tentative, recensé et catalogué chacune des races. L’Overmind apprit ainsi non seulement qu’il y avait dans l’univers des milliers d’autres espèces, mais également où celles-ci se trouvaient et quelles capacités génétiques spéciales elles possédaient. L’univers tout entier se trouvait dévoilé aux Zergs, ils comptaient bien en tirer profit.
Seul obstacle à la progression des Zergs : les Premiers Nés. Dans les archives Xel’Naga, l’Overmind avaient également trouvé des renseignements sur les Protoss, ils retiraient de ces écritures que cette race devait être un ennemi puissant et perfectionné, disposant des facultés qui manquaient aux Zergs. D’après les renseignements des Xel’Naga, l’une des qualités essentielles des Protoss résidait dans leurs dons télépathiques, totalement inconnu des Zergs. C’est pour cette raison que l’Overmind résolu de ne pas se lancer immédiatement dans un conflit contre les Protoss mais d’agir patiemment et de tout mettre en œuvre pour les « absorber ». Les Zergs cherchèrent alors un moyen d’affronter les Protoss sans être terrassés par leurs puissantes capacités mentales. Ils envoyèrent d’innombrables minuscules sondes organiques dans l’espace à la recherche d’éléments de solution. Finalement, l’une de ces sondes arriva dans le secteur de Koprulu et y découvrit là les Terrans. Pour l’Overmind, la chose était entendue : c’est avec cette espèce qu’ils battraient les Protoss.
Comme les sondes Zergs l’avaient établi, les Terrans possédaient des capacités mentales latentes, bien que les humains ne soient pas conscients de ces facultés et ne puissent donc pas les contrôler. Si les Zergs réussissaient à « assimiler » les Terrans, alors l’essaim pourrait utiliser ces nouveaux gènes, amener les Terrans à les développer au-delà de leur stade de latence. Il serait alors possible aux Zergs d’isoler les gènes responsables de l’existence de Facultés psioniques et de les ajouter à leur patrimoine génétique. Les Zergs disposeraient alors à leur tour de ces facultés et pourraient affronter les Protoss à armes égales.
Les Zergs mirent donc le cap sur le secteur de Koprulu. Le voyage dura des décennies, mais l’essaim atteignit finalement les zones limitrophes du secteur peuplé par les Terrans. Ils commencèrent par prendre le contrôle de la planète Chau Sara en semant de microscopiques spores à la surface de cette planète colonisée par les humains. Ceux-ci ne remarquèrent rien des agissements Zergs qui attendirent ensuite patiemment que la récolte porte ses fruits. Mais cela ne se produisit pas.
En effet, le secteur de Koprulu se trouvait tout près du secteur peuplé par les Protoss et les Premiers Nés avaient disposé toute une flotte de vaisseaux spatiaux de reconnaissance à proximité des Terrans. Ces navires découvrirent quelques-unes des sondes spatiales Zergs. Le jour où les Zergs arrivèrent enfin dans le secteur de Koprulu, les Protoss avaient eu assez de temps pour analyser les patrouilleurs organiques des Zergs. Ils prirent alors conscience d’un risque d'invasion sans pour autant savoir exactement où celle-ci surviendrait. En conséquence, les Protoss observèrent le secteur terran encore plus attentivement que jusqu’alors. Et ils ne manquèrent pas de remarquer que les Zergs avaient pris le contrôle de la planète Chau Sara. Puisque toute la surface de cette planète était contaminée par les spores Zergs, il ne restait aux Protoss d’autre solution que de détruire Chau Sara - une action que les Protoss n’expliquèrent pas aux Terrans, qui virent en eux des envahisseurs recherchant la destruction de l’humanité. Et toute la flotte militaire terrane fut expédiée contre les Protoss.
Durant la guerre qui s’en suivit, ravagea les mondes terrans et entraîna l’apparition de l’Empire Terran, L’Overmind captura la fantôme Sarah Kerrigan, et, intéressé par son potentiel psychique inhabituellement élevé, l’infesta, faisant d’elle une sorte d’hybride Zerg/Terran et son meilleur agent. Pour assurer sa sécurité alors que l’infestation se complétait dans une chrysalide, il rapatria toutes ses nuées sur Char, une planète volcanique et inhospitalière, où les Zergs s’installèrent en attendant la fin de la mutation.
Malgré les interventions successives de l’Empire Terran, puis de Jim Raynor, rien ne put arrêter la métamorphose de Kerrigan, qui devint la plus puissante arme des Zergs.
Après cela, les Zergs furent retrouvés par des survivants de la flotte Protoss, et durent faire face à l’Exécuteur Tassadar, un templier particulièrement doué qui parvint à manipuler Kerrigan en jouant sur la combattivité et la susceptibilité de cette dernière. Tandis que lui et ses Protoss retenaient Kerrigan et une partie de la Nuée, Zeratul, le prélat des templiers noirs, attaqua la Nuée Garm et tua Zasz, l’un des cerebrates les plus intelligents de la Nuée. Cependant, cet acte amena le templier noir à frôler la conscience de l’Overmind, permettant à ce dernier d’accéder à ses pensées et d’y trouver la localisation d’Aiur. Fort de cette nouvelle connaissance, l’Overmind laissa à Kerrigan la charge de neutraliser Tassadar et Zeratul sur Char, tandis que lui et le reste de la nuée gagnèrent le monde natal des Protoss afin de procéder à une invasion. Malgré la résistance acharnée des Protoss, les Zergs envahirent rapidement Aiur, et l’Overmind lui-même parvint à s’insérer dans la surface de la planète.
Cependant, après multiples complications, le nouvel Exécuteur protoss Artanis ramena Tassadar, Raynor, Zeratul et ses templiers noirs sur Aiur, où ils lancèrent ensemble un assaut final sur l’Overmind. Malgré une bataille terrible, ils ne parvinrent qu’à affaiblir les Zergs tout en subissant eux-mêmes d’immenses pertes. Finalement, Tassadar se sacrifia en canalisant les énergies des templiers et des templiers noirs dans son vaisseau, le Ganthritor. L’attaque qui en résulta fut si puissante qu’elle le consuma, mais anéantit aussi l’Overmind de façon définitive.
Après la mort de leur maître, les Zergs furent complètement désorganisés. Tandis que les Protoss fuyaient ce qui restait d’Aiur pour se réfugier sur Shakuras, la planète secrète des templiers noirs, des querelles internes commencèrent entre les cerebrates et Kerrigan pour savoir qui prendrait désormais le commandement des Zergs. Dirigés par Daggoth, l’ancien lieutenant de l’Overmind, plusieurs cerebrates fusionnèrent et formèrent un nouvel Overmind. Cette créature n’en étant qu’au stade du commencement, elle ne pouvait pas encore contrôler correctement la Nuée, mais Kerrigan, sentant que cette chose risquait de reprendre son contrôle si elle arrivait à maturité, entra en lutte contre elle. Kerrigan s’allia temporairement aux Protoss et les aida à éliminer les Zergs sur Shakuras pour affaiblir les nuées de Daggoth.
Peu après, le Directoire de la Fédération Terrienne, une armée venue de la Terre, s’inséra dans les affaires de Koprulu. Après avoir anéantit l’Empire Terran, il usa d’un appareil puissant nommé le Perturbateur Psi pour perturber les communications psychiques des Zergs et prit le contrôle de l’Overmind, ainsi que de toutes les nuées des cerebrates.
Gênée par le perturbateur, Kerrigan, aidé uniquement du renégat Terran Duran et d’un unique Cerebrate rallié à sa cause, dut s’allier avec Raynor, le Protoss Fénix et l’ex-empereur Terran Arcturus Mengsk afin de détruire le perturbateur psi. Elle y parvint, et repris ainsi le contrôle de ses nuées. Après avoir trahit ses alliés par la suite, elle captura, Razalgal, la matriarche des templiers noirs, et obligea ainsi ces derniers à tuer le nouvel Overmind ; la destruction de cette créature et des derniers cerebrates ennemis de Kerrigan permit à cette dernière de prendre le contrôle de toutes les nuées zergs et de s’établir sur Char. Lorsque les Protoss réclamèrent leur matriarche, Kerrigan leur révéla que celle-ci était déjà sous son contrôle depuis bien longtemps. Zeratul captura Razalgal et tenta de la libérer, en vain. Lorsque Kerrigan les rattrapa, Zeratul tua sa matriarche, préférant la voir morte et libre que vivante et esclave de la « reine des lames ». En guise de vengeance, Kerrigan le laissa partir vivant avec les siens, sachant que l’idée d’avoir dû tuer celle qu’il avait toujours servit avec dévotion le torturerai à jamais.
Après ces incidents, la plate-forme infestée de Kerrigan subit les assauts d’une flotte protoss dirigée par Artanis, d’une armée de Mengsk et des restes du Directoire. Kerrigan vainquit les armées de Mengsk et d’Artanis, qui durent battre en retraite. Seul face à l’ennemi, Dugalle, l’amiral chef des forces du Directoire, offrit de se rendre si ses hommes étaient épargnés, mais Kerrigan choisit plutôt de l’obliger à faire demi-tour vers la Terre, puis de lui laisser un peu d’avance avant de lancer la Nuée à sa poursuite. Dugalle se suicida, et la flotte du Directoire fut anéantie, permettant à Kerrigan de devenir la plus puissante du secteur Koprulu.
Après cette victoire, Kerrigan ne se reposa pas sur ses lauriers, restant vigilante à la menace que représentaient encore les Terrans et les Protoss pour elle. Puis, à la surprise générale, la Nuée se regroupa sur Char, et quatre années passèrent durant lesquelles les Zergs se montrèrent inhabituellement calmes. Beaucoup supposèrent qu’ils rassemblaient leurs forces et développaient de nouveaux organismes de combat, attendant patiemment d’avoir suffisamment évolués pour lancer une nouvelle offensive. Certains avancèrent que c’était un reste infime d’humanité enfouis dans Kerrigan qui la retenait, mais ceux qui avaient eu affaire à sa sauvagerie et sa sournoiserie furent sceptiques, estimant que ce n’était qu’un vœu pieux.
_________________

Qui tue un homme est un meurtrier, qui en tue 100 est un héros, qui en tue 1000 est un conquérant. Proverbe

La seule condition au triomphe du Mal, c'est l'inaction des gens de Bien. Edmund Burke

Quand le sage montre la Lune, l'imbécile regarde le doigt. Proverbe

Si haut que l'on soit place, on n'est jamais assis que sur son cul. Montaigne

Chez moi, quand on tue le cochon, tout le monde rit ! Sauf le cochon. Edgar Faure

La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours". Woody Allen

Celui qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue. Coluche

Qui pisse loin ménage ses pompes. Anonyme

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs... Jean Yanne

Défaite : déconfiture et pas de pot. Anonyme

Dieu a dit : "Il faut partager". Les riches auront la nourriture, les pauvres de l'appétit. Coluche

On croit souvent qu'un appartement est bas de plafond, alors qu'il est tout simplement haut de plancher. Pierre Dac

Dieu a créé l'alcool pour que les femmes moches baisent quand même. Coluche

Gynécologue, c'est un métier accessible aux sourds. En effet il n'y a rien à entendre et on peut lire sur les lèvres. Coluche
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Mar - 22:26 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arelthas
Archange

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2012
Messages: 42
Sexe: Homme
Sagittaire (22nov-21déc)
Devise: Si un homme mange 4 kilos de poissons, bah il est con, 1) Il a mal au ventre et 2) Il a pris 4 kilos d'un coup ^^
Point(s): 13

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 12:24 (2012)    Sujet du message: Présentation Répondre en citant

Bravo a toi Hexis pour cette grosse Présentation elle est très complète!
Revenir en haut
Enure
Ange noirs

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2012
Messages: 22
Scorpion (23oct-21nov)
Devise: La stratégie c'est l'art éviter son destin
Point(s): 2

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 21:25 (2012)    Sujet du message: Présentation Répondre en citant

Bravo pour la présentation.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:32 (2018)    Sujet du message: Présentation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Team chicken Index du Forum -> Nos Teams -> La LgM= "Les guerriers Maudis" (Team PC) -> Les Jeux de la team -> Starcraft II -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com